Hong Kong Star : coup de projecteur sur une BD hongkongaise au Festival d’Angoulême 2011

A l’occasion du 38ème Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qui aura lieu du 27 au 30 janvier à Angoulême (Charente), les organisateurs de cette grande rencontre vont donner un coup de projecteur sur la bande dessinée hongkongaise, une BD asiatique encore largement méconnue du grand public, mais qui s’affirme comme l’une des plus créatives et dynamiques d’aujourd’hui.



Hong Kong Star : coup de projecteur sur une BD hongkongaise au Festival d’Angoulême 2011
Vue d’Europe, la bande dessinée de Hong Kong est rarement perçue comme une entité spécifique et distincte de son environnement régional.

On ne s’en étonnera guère. Comment le serait-elle, quand ses artistes ne sont encore que si modestement traduits en langue française, et que tant d’amalgames demeurent en vigueur à propos des bandes dessinées asiatiques dans l’esprit des Occidentaux, prompts à confondre productions japonaises, coréennes ou chinoises dans une vaste perception indifférenciée aux couleurs plus ou moins extrême-orientales ?

Pour qui fait la démarche de la découvrir, pourtant, la bande dessinée hongkongaise, à l’instar de la veine cinématographique originale qui s’est épanouie dans l’archipel sur le même terreau, apparaît vite pour ce qu’elle est : riche d’une identité singulière, qui lui permet de s’affranchir aussi bien du modèle envahissant du manga que des contraintes idéologiques pesant ailleurs en Chine sur les auteurs et leurs éditeurs.

Cette identité, la bande dessinée de Hong Kong la tire évidemment de la liberté d’expression dont on jouit (encore) au sein du territoire, mais aussi, en grande partie, de la diversité de ses artistes et des tendances dont ils sont porteurs. Une bande dessinée populaire lorsqu’elle s’attache à relayer les goûts des lecteurs pour le spectacle, les grands mythes et l’action, ou davantage créative et innovante lorsque ses auteurs les plus exigeants choisissent de privilégier l’expression de soi ou de dévoiler les illusions du « miracle » hongkongais –mais quoi qu’il en soit toujours en prise avec l’inépuisable vitalité qui constitue, depuis des décennies, la marque de fabrique du made in Hong Kong.

C’est l’histoire récente de cette bande dessinée-là, foisonnante, composite, contrastée, que retracera à Angoulême l’exposition conçue par le Hong Kong Arts Centre, inédite en Europe. « Récente » au sens moderne du terme : le parcours de l’exposition débute à l’orée des années 60, à l’époque où le territoire de Hong Kong, alors formellement une colonie sous administration britannique, connaît l’une de ces arrivées massives de populations (en l’occurrence des vagues de réfugiés fuyant les famines qui sévissent en Chine communiste toute proche) qui ont historiquement ponctué son essor.

À compter de ces sixties à la fois chamboulées et pleines d’espoir, Hong Kong va connaître sans la moindre pause un développement phénoménal, et devenir en à peine cinquante ans l’un des principaux pôles de prospérité de la région Asie-Pacifique.

Le parcours de l’exposition, chronologique, égrène une à une les décennies qui se sont succédé depuis lors et met l’accent, pour chacune d’elles, sur les œuvres et les auteurs les plus significatifs de la période. Chaque décennie est matérialisée par une sorte de grand flight case multimédia contenant panneaux de présentation, reproductions de planches de bande dessinée, albums à feuilleter et écrans de consultation où sont présentées des interviews d’auteurs et les principales productions audiovisuelles inspirées de séries en bande dessinée.

Le cheminement au sein de l’exposition s’achève chronologiquement aujourd’hui, au seuil des années 10 du nouveau millénaire et montre à quel point la bande dessinée de Hong Kong a su mûrir au rythme du développement économique, culturel et politique du territoire, générant aussi bien une sensibilité indépendante attachée à commenter le monde et ses imperfections qu’une école plus grand public, héritière des grandes épopées aventureuses, fantastiques ou martiales qu’affectionne tant l’imaginaire chinois.

Auteurs en visite
Grâce au concours du Hong Kong Arts Centre, plusieurs auteurs de Hong Kong feront le voyage d’Angoulême à l’occasion de l’exposition consacrée à la bande dessinée hongkongaise, comme Chihoi (déjà publié en langue française, notamment chez Atrabile, et dont l’univers intimiste est proche de la sensibilité « indépendante » de la bande dessinée européenne) ou Lee Chi-ching (le travail de ce dernier, s’exprimant dans une veine plus épique, n’a pas encore été traduit). Ces artistes seront associés quatre jours durant à l’ensemble de la programmation de la manifestation, sous la forme de happenings graphiques et de rencontres publiques avec les festivaliers.

Infos pratiques
Exposition Hong Kong Stars
Ateliers Magelis du jeudi 27 au dimanche 30 janvier 2011

Vendredi 21 Janvier 2011
Lu 1392 fois


Hong Kong Pratique | Hong Kong : Les 10 Incontournables | Hong Kong : Hôtels | Hong Kong : Restos | Hong Kong : Culture | Hong Kong : côté shopping | Hong Kong : côté nuit | Hong Kong : news | Hong Kong : reportages | Lexique | Hong Kong : en bref


Inscription à la newsletter