Le Festival Paris Cinéma rend hommage au cinéma hongkongais du 29 juin au 10 juillet

Pour son dixième anniversaire le Festival Paris Cinéma, qui se tient à Paris du 29 juin au 10 juillet 2012 a voulu rendre un hommage appuyé aux films hongkongais.



Le Festival Paris Cinéma rend hommage au cinéma hongkongais du 29 juin au 10 juillet
Au programme, plus de quatre-vingt longs-métrages en présence de nombreux invités, pour un panorama où se côtoieront aussi bien des mélodrames des années 50 et 60, des films rares de la Nouvelle Vague, que des inédits de la nouvelle génération du cinéma hongkongais.

Et le 29 juin, au Forum des images, une Nuit du Cinéma spéciale Hong Kong ouvrira le programme avec la présence exceptionnelle d’un de ses plus célèbres représentants : Johnnie To.

Les années 50 et 60
Si le cinéma hongkongais a connu plusieurs âges d’or, il en est un qui reste relativement méconnu : celui des années 50 et 60. Pourtant, cette période est passionnante à plusieurs titres. La production locale a atteint 280 films par an, cinéma mandarin et cantonais ont coexisté et brillé chacun à leur manière, et nombre de ces films donnent à voir les profondes transformations économiques et sociales, ainsi que l’évolution des mentalités, dans le Hong Kong d’après-guerre.

Du chef-d’œuvre de Zhu Shilin, Sorrows of the Forbidden City, aux deux premiers films de la réalisatrice Tang Shu Shuen (The Arch et China Behind, précurseurs de la Nouvelle Vague), le Festival Paris Cinéma reviendra sur une période fascinante et méconnue du cinéma hongkongais. L’occasion de découvrir sur grand écran une dizaine de chefs-d’oeuvre de grands noms tels que Lee Tit, Lung Kong, ou encore Li Han-hsiang et Wong Tin-lam (respectivement mentors de King Hu et de Johnnie To).

La Nouvelle Vague
Le festival proposera par ailleurs un focus exceptionnel sur la Nouvelle Vague, qui débute en 1979, avec de nombreux titres rares ou inédits en plus de classiques de réalisateurs tels que Tsui Hark. Des films méconnus de cinéastes pourtant essentiels, tels que Yim Ho, Alex Cheung, ou encore Peter Yung, feront de ce focus un véritable événement.

Autres classiques, films rares et inédits
De nombreux autres titres rares ou essentiels des années 70, 80, 90 et 2000 viendront compléter ce panorama du cinéma hongkongais. Et pour défendre la jeune génération, un parrain de choix : Johnnie To, qui viendra soutenir deux programmes de courts métrages du festival Fresh Wave, qui vise à découvrir et soutenir les talents de demain.

Site Internet de Paris Cinéma

Dimanche 10 Juin 2012
Lu 1445 fois


Hong Kong Pratique | Hong Kong : Les 10 Incontournables | Hong Kong : Hôtels | Hong Kong : Restos | Hong Kong : Culture | Hong Kong : côté shopping | Hong Kong : côté nuit | Hong Kong : news | Hong Kong : reportages | Lexique | Hong Kong : en bref


Inscription à la newsletter